Nueva Pescanova lance en collaboration avec Microsoft le premier concours d’innovation ouverte
19 octobre, 2021

Nueva Pescanova inaugure le Pescanova Biomarine Center, le centre de référence en matière de R&D&I en aquaculture en Espagne

  • Situé à O Grove, à Pontevedra, ce site dispose de plus de 4 000 m2 destinés à la recherche en aquaculture, ce qui positionne la Galice et l’Espagne comme une référence en matière de R&D&I en aquaculture dans des domaines tels que l’amélioration de la santé, la nutrition, le bien-être animal, la durabilité et les nouvelles espèces d’élevage, comme le poulpe.
  • Le Groupe Nueva Pescanova a été le premier au monde à clore le cycle de vie du poulpe en aquaculture. Déjà à sa cinquième génération (Lourditas, le premier poulpe à être né en aquaculture, à grandir et à devenir mère, a déjà des arrière-arrière-petits-enfants qui viennent de devenir parents), Nueva Pescanova commercialisera le premier poulpe au monde né en aquaculture dès l’été 2022.
  • Le Pescanova Biomarine Center dispose d’un musée qui contribue à sensibiliser à l’importance de préserver les écosystèmes marins pour le développement futur de la Planète, et retrace notamment l’histoire de l’aquaculture (qui a débuté en Chine 3 500 ans avant JC), ainsi que ses avantages, son avenir et les nouvelles technologies permettant de garantir le bien-être des animaux.
  • Selon la FAO, 50 % des produits de la mer que nous consommons dans le monde proviennent déjà de l’aquaculture.

Vigo, le 8 novembre 2021 – Le Groupe Nueva Pescanova a inauguré ce matin à O Grove, Pontevedra, le premier centre de recherche aquacole privé d’Espagne qui, avec un investissement de 7,5 millions d’euros, positionnera l’entreprise à l’avant-garde de la recherche aquacole mondiale, pour en faire un centre de référence dans l’amélioration de la santé, de la nutrition, du bien-être animal, de la durabilité et des nouvelles espèces d’élevage (sur les 250 000 espèces marines existantes, seules 580 ont pu être produites en aquaculture).

Il s’agit d’un site de 4 000 mètres carrés, doté d’un parc solaire photovoltaïque pour l’autoconsommation avec 714 modules et une capacité de production d’énergie annuelle de près de 300 000 kWh, qui permettra d’éviter l’émission de CO2 équivalente à la plantation de plus de 7 000 arbres. Plus de 40 chercheurs y travaillent et ont déjà réussi à clore, pour la première fois dans l’histoire, le cycle de reproduction du poulpe en aquaculture. Ainsi, non seulement les spécimens nés à Nueva Pescanova ont atteint l’âge adulte, mais ils peuvent se reproduire en dehors de leur habitat naturel. À ce jour, l’équipe travaille déjà sur la cinquième génération de poulpes (Lourditas, le premier poulpe à être né en aquaculture, à grandir et à devenir mère chez Nueva Pescanova, a déjà des arrière-arrière-petits-enfants qui viennent de devenir eux-mêmes parents). Le Groupe Nueva Pescanova commercialisera les premiers poulpes au monde nés en aquaculture dès l’été 2022.

Le Pescanova Biomarine travaille sur plusieurs projets en collaboration avec des partenaires technologiques, des universités et des centres de recherche pour progresser dans la transformation numérique et la durabilité. Un exemple de cela est le travail réalisé avec les technologies d’intelligence artificielle et de Big Data dans l’aquaculture de crevettes en collaboration avec Microsoft, permettant de contrôler 100% des processus de manière automatique et en temps réel, en stimulant l’efficacité et la durabilité des cultures, en garantissant la traçabilité des aliments et en améliorant la santé et le bien-être des animaux.

MUSÉE DU PESCANOVA BIOMARINE CENTER

Le bâtiment abrite également le Musée du Pescanova Biomarine Center, un espace informatif qui sera ouvert au public et permettra de sensibiliser à l’importance de préserver les écosystèmes marins pour le bon développement de la planète. Le musée retrace également l’histoire de l’aquaculture, qui a débuté en Chine en 3500 avant J.-C., et présente ses avantages et son potentiel.

Actuellement, 50 % des produits de la mer que nous consommons dans le monde proviennent déjà de l’aquaculture, selon la FAO, et c’est un secteur qui emploie 2,5 millions de personnes dans le monde.

L’engagement du Groupe Nueva Pescanova en faveur de l’aquaculture comme activité complémentaire à la pêche vise à garantir la disponibilité des ressources marines pour les générations futures, tout en favorisant une plus grande protection des zones de pêche sauvage. Depuis les années 1980, Nueva Pescanova produit du turbot en aquaculture en Galice, « dont nous avons été pendant plusieurs années les seuls producteurs au monde et qui a conduit ce Groupe à devenir un leader mondial de cette espèce », a déclaré le président du Groupe Nueva Pescanova, José María Benavent. Au Nicaragua, au Guatemala et en Équateur, le Groupe Nueva Pescanova cultive la crevette vannamei, dans un ensemble de 7 000 hectares de lagunes naturelles équivalant à 15 000 terrains de football.

La cérémonie d’inauguration de ce matin a été présidée par le président de la Xunta de Galicia, Alberto Núñez Feijóo ; le président du Groupe Nueva Pescanova, José María Benavent ; le maire d’O Grove, José Cacabelos et le directeur général de la pêche et de l’aquaculture du ministère de l’agriculture, de la pêche et de l’alimentation, Juan Ignacio Gandarias.

Selon José María Benavent, président du Groupe Nueva Pescanova, « Morgan Stanley, dans son étude « The future of Foods » réalisée en 2020, prévoit que l’aquaculture connaîtra un taux de croissance annuel composé de 5% au cours de la décennie 2020-2030, pour atteindre un volume mondial de 300 milliards de dollars en valeur d’ici 2030 ».

Contact

Tesa Díaz-Faes
Directora Corporativa de Comunicación y
RRII de Grupo Nueva Pescanova
Tel. +34 986 818 100
Paloma Fernández
LLYC
Tel. +34 91 563 77 22 (ext. 2111)